Publication : « Sport, corps et sociétés de masse. Le projet d’un homme nouveau », Paris, Armand Colin 2012

Georges Bensoussan, Paul Dietschy, Caroline François, Hubert Strouk (dir.), Sport, corps et sociétés de masse, le projet d’un homme nouveau, Armand Colin, coll. Recherches, septembre 2012, 284 p.

A l’occasion de l’exposition « Le sport européen à l’épreuve du nazisme », organisée au Mémorial de la Shoah de novembre 2011 à avril 2012, s’est tenu un colloque dont les communications ont été réunies dans l’ouvrage Sport, corps et sociétés de masse, le projet d’un homme nouveau.

Deux articles portent précisément sur le sport soviétique. Robert Edelman, de l’université de San Diego, dans « Le football sous Staline. Le Spartak au Goulag, 1937-1945 » relit l’histoire de ce club moscovite, de la place du football dans la société soviétique entre 1937 et 1945 et se centre sur la destinée de ses dirigeants : les frères Starostin, arrêtés en mars 1942 et condamnés à 12 ans de camp de travail. Avec subtilité, il décrit comment le Spartak est devenu un club particulièrement populaire, comment il a suscité l’intérêt des plus hautes instances du parti et de la police politique et décrit le parcours de ses frères qui affirmèrent avoir été condamnés pour avoir propagé les valeurs bourgeoises dans le sport soviétique.

Sylvain Dufraisse, du CRHS, dans « le champion, incarnation de l’homme nouveau soviétique : une genèse (1934-1953) », démontre comment le champion s’affirme progressivement comme une incarnation de l’homme nouveau soviétique. Dans le cadre de reconfiguration du monde sportif en URSS , d’une acceptation progressive du sport global, l’hostilité initiale au modèle compétitif occidental est renversée et s’accompagne d’une quête du record, d’une volonté de rattraper et de dépasser les pays occidentaux, conduisant à l’apparition d’une élite de champions.

Livre dufraisse


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *